Les actualités


Publié le 12 décembre 2017

L'heure de la retraite a sonné

L'heure de la retraite a sonné, il est donc désormais temps pour Michel Laforêt de se tourner vers d'autres projets. Dans quelques heures, il ne sera officiellement plus le Secrétaire Général de Portets.   15 ans de service au sein de notre mairie et voilà qu'il faut "déjà" prendre de nouvelles habitudes. Dans son discours de remerciement,  le maire a insisté sur l'engagement de Michel Laforêt envers le service public. Un engagement jamais remis en cause tout au long de sa carrière et toujours transmis en ayant un comportement exemplaire. Visiblement ému et heureux, notre secrétaire a reçu de la part de ses collègues et des élus de longues séries d'applaudissements qui en disent long sur le regret de voir partir ce monsieur.   

Après les belles paroles il était temps de lever son verre et d'échanger sur ces 15 années passées à Portets. On retiendra de son parcours professionnel une volonté de ne jamais tomber dans la routine, de toujours se former, en clair d'aller de l'avant, une position de bon augure pour la suite des événements... 

 


Publié le 12 décembre 2017

Le marché de Noël de l'école

Tous les enfants vous le diront : l'école c'est sympa... enfin surtout à l'approche des vacances de Noël ! 

 

Vendredi 15 décembre, l'école élémentaire ouvrira ses portes aux familles à 17h15  pour son marché de Noël, durant lequel  seront vendus tous les petits objets confectionnés par les enfants et les représentants des parents d’élèves. Un grand merci à toutes ces petites mains qui ont donné de leur temps pour que ce marché existe, et un merci particulier à Émilie porteuse de beaucoup d'idées.

Passée la joie du shopping de Noël, il y en aura aussi pour les gourmands... la douce odeur de chocolat et de gâteaux ne laissera personne indifférent. À noter que les bénéfices de ce marché de Noël aideront à financer les projets de l'école, une Bonne Action avant les fêtes. 

 

Publié le 08 décembre 2017

En attendant Noël...

Cannelle et chocolat, pain d'épices et vin chaud, Père Noël et balades en charrette, chorale et manège... tous les ingrédients d'un doux Noël au village seront bien réunis ce samedi 16 décembre.

Les associations portésiennes seront aux fourneaux pour combler l'appétit gourmand des petits et des grands enfants. Le marché de Noël s'annonce généreux, de nombreux commerçants ont rejoint le petit groupe d'exposants, peut-être de quoi donner des idées de cadeaux de dernière minute...

Dans ce décor de Noël, la journée sera marquée par des rendez-vous à ne pas manquer, elle se clôturera par une retraite aux lampions qui prendra la direction de l'Espace Culturel la Forge, où un spectacle pour toute la famille sera joué à un prix tout doux... 

 

 

LA NUIT ÉLECTRIQUE représentation à 18h à l'Espace Culturel la Forge    


Publié le 07 décembre 2017

Portets dans ses habits de Noël

L'interrupteur a été enclenché en toute discrétion, Portets est désormais illuminé en attendant le jour de Noël. Un mois de décembre sans éclairage serait une gageure, les guirlandes scintillantes donnent un avant-goût des festivités et les enfants rêvent déjà de fabuleux cadeaux. Le Père Noël fera une halte sur la commune le 16 décembre, il a prévu de passer toute l'après-midi avec les enfants...


Publié le 22 novembre 2017

La préfecture de la Gironde a publié ce lundi 20 novembre un communiqué relatif au déclenchement de la procédure d’alerte pollution aux particules fines. 

Au regard des informations transmises par Atmo Nouvelle-Aquitaine concernant la pollution atmosphérique aux particules fines (PM10), Pierre Dartout, préfet de la Gironde, a décidé ce lundi 20 novembre de déclencher la procédure d’alerte du dispositif de gestion des épisodes de pollution.

C’est l’action conjointe de la baisse des températures et de l’utilisation du bois comme moyen de chauffage qui a motivé cette décision.

Mercredi 22 novembre, l’alerte a été levée, il faut néanmoins retenir les mesures dictées par l’arrêté préfectoral du 28 juillet 2017 au cas d’un nouvel épisode de pollution :

- Limitation de la vitesse sur les communes de l’agglomération bordelaise (110 km/h pour 130 km/h ; 90 km/h pour 110 km/h et 70 km/h pour 90 km/h).

- Suspension des dérogations de brûlage à l’air libre des déchets verts.

- Utilisation interdite des groupes électrogènes

- Interdiction de se servir d’outils non-électriques pour nettoyer son jardin

- Interdiction d’utiliser des produits à base de solvants organiques (white spirit, vernis, produits de retouche automobile…

Suivre la qualité de l'air sur 

http://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/monair/commune/33063

Publié le 15 novembre 2017

Bientôt la retraite pour Monsieur LAFORÊT, la mairie rencontre sa nouvelle Secrétaire Générale

Michel LAFORÊT, le secrétaire Général de la commune, partira bientôt à la retraite… La date est déjà fixée ce sera le 14 décembre, comme on peut s’en douter la succession est déjà prévue !

Anaïs TREGRET prendra seule la fonction de Secrétaire Générale le mois prochain, en attendant elle travaille en binôme avec son « futur » prédécesseur qui a supervisé, conseillé, soutenu et bien sûr encadré la mairie et ses agents durant 15 ans.

Une passation de pouvoir tout en douceur pour cerner toutes les facettes d’un métier, où la bienveillance doit se fondre dans une efficacité propre à toute entreprise, même publique.

Le Maire tenait à présenter officiellement Anaïs TREGRET à l’ensemble des employés de la commune, chose faite le 13 novembre devant une assemblée attentive à la nouvelle recrue. Anaïs TREGRET arrive à Portets avec une expérience à la mairie de Talence dans le service financier, des connaissances essentielles pour ce poste qui requiert une rigueur absolue. 

Didier CAZIMAJOU a souligné le travail de cohésion dont a fait preuve Monsieur LAFORÊT durant ses années de service, il formule le souhait que cette action perdure avec une « touche d’Anaïs » évidemment…

 

Publié le 13 novembre 2017

Commémoration de l'Armistice 14-18

En 1918, le 11 novembre marquait la fin de la guerre après presque 5 ans de combats d’une rare violence. Pour preuve de cet incroyable déchaînement d’horreurs, le conflit a été qualifié de « Grande Guerre » mais surtout de « der des der » comme si les mots suffisaient à se vacciner contre l’indicible.

À l’aube du centenaire de l’armistice, ils étaient là, les anciens combattants, les élus municipaux, les militaires en exercice, les enfants du conseil municipal des jeunes, les membres du Conseil des Sages et bien sur les Portésiens disponibles ce jour pour commémorer ensemble la fin d’un conflit dévastateur.

Dévasté, c’est peut-être le terme le plus approprié pour décrire le pays au lendemain de la guerre. Dévastée également cette tranche d’âge qui a vu fils et père mourir sur le même front, et quand ils revenaient, ces gueules cassées se qualifiaient elles mêmes de « propres à rien », tant leurs yeux avaient vu de souffrances.

En citant des extraits, le Maire nous a d’ailleurs rappelé durant son discours l’existence d’un livre qui, sans fard, nous plonge dans l’abîme de la guerre des tranchées. Ce livre c’est « À l’ouest rien de nouveau » de Erich Maria REMARQUE, où comment une jeunesse a perdu ses illusions et sa volonté de vivre. 

Cette commémoration fait partie de notre patrimoine, elle est un marqueur d’un devoir de mémoire dont la jeunesse doit se saisir. Les anciens le savent et déploient leur énergie à transmettre les souvenirs d'un passé déjà lointain. Dans ce sens, le Maire a publiquement remercié les associations UNC de Portets et Barsac qui ont pris la décision de fusionner pour donner un écho plus important à leurs actions. 

Lors de la commémoration, monsieur Riflade a reçu des mains du Capitaine JULIEN la médaille de la Croix du Combattant, et la médaille commémorative des opérations de maintien de l’ordre agrafe Algérie. Des décorations qui honorent mais qui ont aussi leur utilité dans l’action du devoir de mémoire. 

Le reportage Photo             

 

Publié le 10 novembre 2017

On peut désormais recharger son véhicule électrique à Portets

Télécharger
Borne électrique - Tout savoir.pdf
Document Adobe Acrobat 327.0 KB

En 2014, la municipalité s’est positionnée pour l’installation d’une borne de recharge pour véhicules électriques.  Fin  2017, 2 points d’accès sont désormais disponibles avenue du Maréchal Leclerc. Une décision en faveur de l’environnement qui inscrit le village dans la mutation nationale du parc de véhicule français. 

La borne installée à Portets permet de récupérer 50km d’autonomie en 20 minutes de charge.

Le maillage des bornes de recharges s’étoffe progressivement et devrait donc permettre de déclencher plus facilement l’acte d’achat en faveur d’un véhicule électrique. Autour de Portets,  Podensac, Landiras et Langoiran sont déjà équipés, ce n’est qu’un début car la liste des communes en demande est très longue. Le SDEEG (SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE DE LA GIRONDE) qui s’occupe de l’implantation a du mal à tenir ses échéances, un délai finalement de bon augure pour la planète…

 

Pour la commune ces 2 points de charge représentent pour la maintenance un effort de 600€ par an. L’installation d’une borne coûte réellement 9000€, 80% de ce montant est pris en charge par le SDEEG. Un investissement raisonnable pour un service moderne rendu aux Portésiens et à l’environnement. 

Mode d'emploi, tarifs... télécharger la plaquette ci-contre

S'inscrire : https://www.mobive.fr/fr/

 


Publié le 10 novembre 2017

Tous ensemble pour mieux vivre son territoire, c'est le thème de la rencontre initiée par la Communauté de Communes. Les acteurs sociaux seront présents (CAF, MSA...) mais également des représentants de la région et du département, le sous-préfet est aussi attendu lors de cette soirée. La réunion évoluera vers des ateliers de groupes auxquels tout le monde pourra s'impliquer, une occasion unique d'être peut-être force de proposition et d'apprendre sur le fonctionnement de notre vaste territoire "multi-communal".

Rendez-vous le 21 novembre à l'Espace Culturel La Forge, réservation au 05 56 76 93 74.

Publié le 08 novembre 2017

Bourse aux jouets 2017

Les jouets auront une nouvelle vie grâce au Centre Communal d'Action Sociale de Portets. Chaque année la bourse attire de nombreux visiteurs attirés par les prix et le choix.

La vente se déroulera sur trois jours dont le dimanche en journée continue, une bonne idée de balade en famille...

Les objets de puériculture et vêtements de bébé sont acceptés à la condition, comme les jouets, d'un bon état général.

10 % de la vente ira dans les œuvres du CCAS, un argent bien employé pour les moins favorisés.

Rendez-vous le mardi 21 novembre pour les déposants...

Publié le 06 novembre 2017

Procédures administratives : ce qui change

Du nouveau dans vos démarches administratives.

Les démarches pour obtenir les cartes grises et les permis de conduire sont dématérialisées depuis le 2 novembre 2017. 

- Pour la carte grise :

 https://immatriculation.ants.gouv.fr/

-Pour le permis de conduire :

https://www.demarches.interieur.gouv.fr/


À partir du 2 novembre 2017, les PACS sont enregistrés par les officiers d'état civil des mairies.

Pour faire enregistrer leur déclaration conjointe de PACS, les partenaires doivent s'adresser :

- soit aux officiers d'état civil de leur mairie

- soit à un notaire

- soit, pour les partenaires qui ont leur résidence commune à l'étranger, au consulat de France compétent.

 

Pièces justificatives à fournir :

- Original de la convention (document à retirer en mairie ou directement sur le site servicepublic.fr

- La déclaration conjointe de convention de Pacs et attestation sur l'honneur de non parenté, non alliance et résidence commune

- Une pièce d'identité en cours de validité et sa photocopie

- La copie intégrale de votre acte de naissance en original (datant de moins de 3 mois) 

- Si vous êtes divorcé ou veuf, vous devrez fournir pour chacune de vos unions : le livret de famille de l'union dissoute, ou à défaut, la copie intégrale avec filiation.

Publié le 30 octobre 2017

Un Chevalier des Arts et des Lettres Portésien crée la compagnie de ballet Aliénor,

Pascal Touzeau est un enfant de Portets, définitivement adopté par le monde de la danse dès son plus jeune âge.

 

Le talent ne tarit pas en le partageant (bien au contraire), que les Portésiens se rassurent, malgré la dimension internationale de sa carrière, il restera toujours un coin de son village dans le cœur du chorégraphe. De passage dans la maison de son enfance, il nous donne de ses nouvelles et, encore une fois, il détonne par un choix audacieux : créer sa compagnie professionnelle de danse à Bordeaux. Ce n’est déjà plus un projet, mais bien une réalité ; la compagnie Aliénor a pris ses marques depuis août 2017, et s’affranchit d’une saison de chauffe en présentant dès janvier prochain un premier ballet.

 

CHEVALIER DES ARTS ET DES LETTRES EN 2012

On avait laissé Pascal Touzeau, Directeur du Ballettmainz à Mayence, fraîchement auréolé d’un titre de Chevalier des Arts et des Lettres ; on le retrouve, 5 ans plus tard, avec la double attribution de directeur artistique de la Compagnie Aliénor et de directeur chorégraphique. Durant cet intervalle, des projets « free lance » à dimensions internationales, entre Israël et la Croatie, s’imposent à lui comme autant d’opportunités de s’enrichir artistiquement. Pourtant, de ces multiples expériences naît un sentiment d’inachevé, un sentiment également de s’arrêter trop tôt dans l’accompagnement. « Ce qui m’intéresse c’est de diriger une compagnie, d’avancer vers un but et de résoudre les problèmes » résume le chorégraphe qui met ainsi son expérience, son énergie de danseur, sa volonté d’avancer, au service de sa propre compagnie de ballet. En intégrant l’équipe pédagogique de la formation professionnelle du JBA (Jeune Ballet d’Aquitaine), il a reçu confirmation que sa motivation réside aussi dans la transmission, comme lui-même a reçu, il y a quelques années, le savoir de grands maîtres tel William Forsythe.

 

UNE AVENTURE MENÉE EN TRIO

Benoît Baxerres, administrateur du JBA, et Christelle Lara, (directrice artistique du Jeune Ballet d'Aquitaine et du ballet d'Aliénor ), feront partie de l’aventure Aliénor. Une aventure menée par l’envie de ce trio de réussir à imposer la seule compagnie professionnelle de ballet sur Bordeaux (exception faite de l’Opéra). Dès septembre 2017, la compagnie propose une création au Festival Cadence à Arcachon, un plébiscite du public, mêlé d’interrogations sur leur identité « qui sont-ils ? » murmure-t-on dans les travées éphémères de la station balnéaire.  La réaction de cet auditoire de connaisseurs indique à Pascal qu’il est sur la bonne voie mais que l’identité de la troupe reste à faire.  

 

250 CANDIDATURES POUR INTÉGRER LA COMPAGNIE

Quelques semaines auparavant, les auditions d’entrée avaient déjà suscité un engouement hors du commun : 250 candidatures venues de partout dans le monde… pour 10 places seulement !  Lors des répétitions, il est maintenant préférable de compter en anglais car plusieurs nationalités se mêlent et doivent s’entendre en rythme, d’autant plus que cette langue est la plus adaptée à la discipline. 

Aujourd’hui, l’enjeu est de durer, d’exceller et « d’en faire quelque chose de fantastique » selon les propres mots de Pascal.  Pour l’excellence, le travail est de rigueur, pour la pérennité, la compagnie Aliénor s’appuie sur les compétences de Pascal « directeur artistique » qui sait, par une intime conviction, comment emmener sa compagnie vers une reconnaissance méritée.

 

SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ... 

Prochaine étape : Le songe d’une nuit d’été (Shakespeare / Félix Mendelssohn), une œuvre présentée en ouverture du Mois de la Danse de Cenon au Rocher Palmer. Ensuite, il faudra certainement voyager pour revoir cette compagnie de ballet pressée d’exister, car l’Italie s’offre déjà à elle…

Pascal Touzeau ressent et donne avec générosité son énergie créatrice, il sait qu’il lui faudra faire aussi preuve de pragmatisme pour offrir à ses danseurs des conditions optimales de travail. Prochain défi : trouver un lieu de répétition sur Bordeaux. Au moins 500 mètres carrés, afin de fondre et d’atténuer les frontières entre le JBA et la Compagnie Aliénor… 

Loin de sa première école de danse au village, Il y aura toujours un peu de Portets dans le cœur et dans les pas de Pascal !

 

Aller plus loin...

https://www.facebook.com/alienorballet

http://alienorballet.eu/audition-saison-201718

 

 

Publié le 30 octobre 2017

Le tri même au cimetière

Chaque année à la Toussaint, le cimetière refleurit grâce à la bienveillance des descendants. Des centaines de chrysanthèmes qui apporteront un peu de couleurs et donneront peut-être envie de déambuler dans un lieu qui est aussi la mémoire du village. 

Afin de respecter cet endroit de recueillement, la municipalité a depuis longtemps mis en place un espace de tri pour séparer les déchets verts des plastiques. Passée la période de la Toussaint, il est donc demandé à chacun de bien respecter ce tri, ainsi le cimetière retrouvera un ordre propice à l'apaisement.

Publié le 19 octobre 2017

Halloween à Portets

Les peureux sont prévenus... Les Mainatjons ont prévu une impressionnante collection de monstres le 31 octobre. Adultes et enfants sont pour une fois invités à être horribles... seulement en apparence !

Publié le 18 octobre 2017

Premières mains levées pour le premier vote du Conseil Municipal des Jeunes nouvelle version.

L'heure était à la présentation du fonctionnement du CMJ. Les enfants sont déjà invités à réfléchir à leur projet, qu'ils présenteront prochainement à leurs homologues.

 

Publié le 17 octobre 2017

Retour à la terre

CHATEAU CHERET PITRES

Aurore et Nicolas DESWARTE

 

chateaucheretpitres@gmail.com

 

Le blog d'Aurore et Nicolas

Aurore et Nicolas Deswarte ont franchi le pas : ils font désormais partie de la grande famille des viticulteurs, ils sont les nouveaux propriétaires du Château Chéret Pitres.

 

L’acquisition est récente, courant juillet, mais le projet mûrit depuis plusieurs années. Aurore et Nicolas, ont tous les deux été élevés les pieds dans les bottes, mais pas entre les rangs de vignes. Pourtant, Nicolas a toujours su que son métier serait lié au vin, ce passionné a tout fait pour y parvenir. C’est d’ailleurs dans l’école d’ingénieur agronome de Bordeaux qu’il affute ses connaissances et tisse son avenir. Après un master en gestion de domaine viticole, il devient acheteur de vins en grande surface. Une expérience de 15 ans qui lui fait comprendre que savoir faire du vin, c’est aussi savoir le vendre ! Une phase où le jeune couple construit méthodiquement sa vie dans le département de l’Essonne, sans s’interdire des projets de vert, de blanc et de rouge… Aurore est ergothérapeute et imagine même des liens entre son métier et le travail de la terre… « Imaginer et réaliser » telle pourrait être la devise de la famille Deswarte ! 

 

En octobre 2016, des changements professionnels s’annoncent du côté de Nicolas, c’est le clin d’œil du destin pour rationaliser les projets et enfin agir… Avec 2 enfants en bas âge, les voici en goguette pour tenter de trouver le coup de cœur raisonnable… Après avoir écumés les annonces et les visites, leur première rencontre avec le vignoble Portésien ressemble à une évidence… Ce sera là ! Comme dans toute évidence, les barrières tombent et la concrétisation du projet intervient le même jour où un nouvel arrivant s’annonce dans la famille. Un signe ?

 

Respectueux du domaine et des générations de vignerons venus apporter leur pierre à la réputation du vin, la jeune famille a doucement pris possession des lieux. Une arrivée heureusement portée par l’énergie de la nouveauté, car gérer un déménagement et concomitamment préparer les vendanges est un véritable défi !

 

Le mois d’octobre apaise et donne raison aux jeunes viticulteurs, heureusement, en amont, ils se sont donné les moyens de leur projet. S’ils ont été séduits par le travail apporté par leurs prédécesseurs, leur souhait est d’apporter rapidement leur caractère à leur production. Les nouvelles étiquettes ont ainsi été longuement imaginées, tout comme le logo créé en liant les rondeurs de la Garonne et l’ancrage ancestral du Château Cheret Pitres. Si le flacon subit quelques changements évidents, le breuvage respectera le travail accompli par les viticulteurs précédents, une volonté de s’appuyer sur l’expérience des anciens sans s’interdire d’y mettre la petite touche « Deswarte »

 

 

Demain ne ressemblera pas à aujourd’hui, la famille va s’agrandir, le savoir-faire s’affiner et surtout ils seront Portésiens, peut-être pour plusieurs générations, qui sait ?   


Publié le 17 octobre 2017

Le bleu comme valeur sûre

      Regroupés en Assemblée Générale vendredi soir, (le 13 octobre) les adhérents du CA Portets ont pu constater la bonne santé du club d’athlétisme local.

 

De par ses résultats obtenus tout au long de la saison sur et hors des stades mais aussi le travail effectué en coulisses, le club se situe parmi les meilleurs clubs Aquitains de moins de 150 licenciés (106 ont porté le maillot bleu du club cette année). Les trois labels argent, octroyés par la Fédération Française d’Athlétisme (jeunes, piste et hors stade) viennent récompenser à la fois les performances des athlètes mais également le travail et l’investissement des dirigeants et encadrants, tous bénévoles. L’école d’athlé du mercredi, colonne vertébrale du club, connaît chaque année un essor considérable avec un effectif déjà bien fourni et devrait avoisiner la soixantaine d’enfants de moins de 12 ans pour la nouvelle saison, un record. En avant première, Daniel Arcuset, vice président de la FFA et licencié au club a révélé au public présent l’obtention du label or chez les jeunes pour la saison à venir, une reconnaissance pour le club. 

 

Plus que les 39 podiums en championnats dont 24 titres dans les diverses catégories, ce sont les progrès réalisés par les tous les athlètes dans leurs disciplines au fil de la saison qui satisfont le plus les entraîneurs. Les performances réalisées sont le résultat de mois d'entraînements avec de très bonnes surprises comme pour Marine Jacob, encore benjamine, classée parmi les huit meilleures françaises de sa catégorie sur 50 mètres haies, en saut en hauteur et au triathlon. Pour d’autres, un record du club battu ou le gain d’un titre confirment ces progrès. Pour la dernière compétition de la saison, les minimes filles remportent la finale départementale par équipe, une belle consécration. 

Les pistards mais aussi les coureurs hors stade, plus habitués aux longues voire très longues distances contribuent au développement du club portésien. Des objectifs mais surtout le plaisir de courir en nature, dans un groupe d’amis reste essentiel.

Pour la prochaine saison, les  membres du nouveau comité directeur (il faudra remplacer l’ancienne secrétaire suite à sa défection) élus pour deux ans et les encadrants peuvent légitimement amener le CA Portets vers de nouveaux sommets.

 

Le président,

Cyrille Blanchon

 

Publié le 13 octobre 2017

Afin d'améliorer la qualité de distribution électrique et de répondre aux besoins des usagers, ENEDIS réalise des travaux, sur le réseau électrique qui alimente certaines zones de la commune de Portets. Ces travaux sont susceptibles d'entraîner une ou plusieurs coupures d'électricité dans les quartiers suivant,

 

 

 

le mercredi 18 octobre de 9h00 à 12h00 :

- Impasse de la Périchère

- 4, Impasse de l'Espagnolet

- 19 au 21, 18 au 24, 27 ter route de Mathas

- 1, impasse de Moutéou

- 1,2 rue de Pingoy

- 1, chemin Jean de Maye

 

Le mercredi 18 octobre de 14h00 à 17h00 :

- 1 au 5, 2, 2A, Impasse de l'Espagnolet

- 1 au 3, impasse de Comet

- 2, chemin de chaloupin

- 1 au 7, 11, impasse du Virol

- 5, route de Chaye

- 25 au 35, 26 au 32, 33A, 27B, 29B Route de Mathas

- 2 au 4, 8, impasse de Moutton

 

Le lundi 23 octobre de 9h00 à 12h00 :

-  2 au 10, 8B, 8A, route de Chaye

- 30C, 30D, 30A, 30B, route de Mathas

 

Le Lundi 30 octobre de 9h00 à 11h00 :

- 3, 4 au 16 rue du Mirail

- 7 chemin Batié

- 5, 23 Darrouban

- 1 au 5, 4 au 10, 14, 2A chemin de Moutin

- 25, 18, 5A Route du Courneau

- 13 au 15, 19, 23, 27 au 31, 26, 30, 34 au 40, 44, 42A, 32A, 30B, 25B route des Graves

- 5 au 9 plaçot de Roumieux

- Le Mirail

- 42 bis route des Graves

- 1 Chemin de Mégelane

- 4, route du Courneau

- 11, 2, 13A, 13B, 13C, 13D chemin Batié

- 3, 2 au 6, 10au 12, 1D chemin de Papoula

- 2A chemin de Moutin

- 1 au 3 impasse Balguerie

- 17, 21 au 25, 31 au 33, 20 au 24, 28, 34 au 38 RN 113

- 3 Impasse Balguerie

- 29 Route des Graves

- 38 au 46 rue du 8 mai 1945

- 2 au 10 Batié 

- 1, 7 au 15, 21, 27, 2, 6 au 10, 14, 21B, 21T, 8B, 27B Le Courneau

- 28 Papoula

Publié le 10 octobre 2017

Le chemin de la Pimpane préservé

Le talus menaçait de s'écrouler à chaque intempérie. 

La municipalité à mandaté la Communauté de Communes pour le stabiliser et ainsi préserver la route.

Le chemin de la Pimpane ne risque donc plus de se retrouver sous des tonnes de terre : "il vaut mieux prévenir que guérir"...  

Publié le 10 octobre 2017

Marcher à Portets

Il existe différentes façon de marcher... Celle que nous propose Marie Andrée Millon c'est la marche Nordique !

Marie Andrée est éducatrice sportive, c'est elle qui encadre les séances d'1h30. 

À vos bâtons... prêt ? Marchez !

Pratique :

Quand ? 

le lundi à 18h15, le mercredi à 9h15 et 18h15 et le vendredi à 9h15

Où ?

Départ du stade Masenqual 

Combien ?

10€ la séance, 42€ le cycle de 6 séances, 72€ le cycle de 12 séances. Prêt des bâtons gratuit

Publié le 03 octobre 2017

La Croix rouge en campagne de sensibilisation

Depuis toujours, la Croix-Rouge française s'engage sur tous les fronts de la détresse.

Pour pouvoir continuer à agir, la Croix-Rouge française a besoin de faire connaître auprès du grand public ses missions, ses besoins et les défis qui restent à relever.

Une campagne de sensibilisation est en cours et touchera Portets entre le 16 octobre et 11 novembre, à raison de 3 jours maximum sur cette période.

L'équipe chargée de cette campagne sera clairement identifiable par un badge et des vêtements aux couleurs de l'association. Les horaires de visite sont les suivants : entre 10h00 et 20h00 du lundi au vendredi et de 12h00 à 18h00 le samedi.

Cette mission vise à sensibiliser les individus sur les missions d'intérêts général de la Croix-Rouge et de trouver de nouveaux soutiens réguliers, mais ne feront pas l'objet d'une quête en espèces ou en chèques, aucun tract ne sera distribué sur la voie publique.

La municipalité soutien cette initiative de solidarité, mais recommande aux Portésiens la plus grande prudence en demandant de façon systématique un justificatif d'identité.

Publié le 03 octobre 2017

La médaille de la famille

La volonté ne suffit pas pour élever 10 enfants. Un métier sans horaire qui nécessite un savoir-être exceptionnel et un savoir-faire à toute épreuve.

Ce lundi 02 octobre, la municipalité mettait à l’honneur une mère de famille Portésienne particulièrement remarquable pour avoir fait le choix de compter ses enfants sur l’ensemble de ses 10 doigts…

Avant d’épingler la médaille de la famille au revers de Madame de Pontac, Monsieur le maire a souligné son courage, son abnégation, et son engagement dans ses valeurs familiales. 

Décrit avec beaucoup de distance et d’humour par Monsieur de Pontac, le quotidien d’une telle fratrie à de quoi faire peur. Pourtant nul regret ou doute dans les paroles de la récipiendaire, au contraire, beaucoup de positivité appuyée par un sourire qui en dit long sur la joie de remplir son devoir de mère de famille nombreuse. Il va sans dire que l’entraide est de mise sous le toit des « De Pontac » : les plus grands aident, les petits suivent l’exemple de leurs aînés. Une gestion rigoureuse qui n’empêche pas pour autant un temps privilégié pour chacun des enfants, l’essentiel est avant tout dans la qualité de présence. Cette mère "vaillante" arrive même à donner de sa générosité en s'investissant auprès des enfants hospitalisés...

Le plus grand des fils vient d’entamer des études supérieures, le reste de la fratrie est regroupé dans un seul et même établissement… une nécessité. 

Si l’atavisme est de mise, il faudra certainement songer à acheter quelques rallonges à la table familiale…  

 


Publié le 27 septembre 2017

Le Conseil Municipal des Jeunes est élu

Mardi 26 septembre, la salle du conseil a pris un coup de jeune(s) ! Pour la troisième année, un Conseil Municipal des enfants a été élu parmi les élèves de CM1 et CM2. On notera avec plaisir l'engouement des élèves pour l'engagement citoyen : 22 candidatures ont été ainsi déposées, un record ! Les précédents CMJ se sont révélés être des leviers efficaces pour développer la responsabilité, la culture citoyenne, et l'affirmation de soi. Le nombre important de candidatures démontre le réel intérêt des enfants quand il s'agit d'agir ensemble pour sa commune, un espoir pour l'avenir ! Au moment du dépouillement, chacun faisait sa petite addition dans sa dette... Après vérification, le verdict tombait. Sont élus : - Capucine BALL (CM2) - Louis COUTURIER (CM2) - Clara DUBERT (CM1) - Iolana LAUBIAN (CM1) - Éloi MOUSSET (CM1) - César SÉGURA (CM2) - Loane TORRICO ROCHA (CM1) Les prochaines réunions du CMJ seront rapidement fixées, nul doute que cette nouvelle génération d'élus a des idées et des projets plein la tête...


Publié le 12 septembre 2017

Le Conseil des Jeunes bientôt élu

2 ans déjà que le premier Conseil des Jeunes de Portets a été élu ! Depuis, de nombreuses idées se sont transformées en réalité grâce aux jeunes conseillers. La présentation du CMJ aux élèves de CM1 et CM2, ce lundi 11 septembre, marquait la première étape du processus qui mènera à l'élection du prochain Conseil le 26 septembre.

Il ne reste plus qu'à postuler pour les enfants intéressés par ce projet citoyen, à postuler et à faire campagne ! 


Publié le 12 septembre 2017

Point à temps

L'opération s'appelle "le point à temps" mais de façon plus explicite on parle de rebouchage des nids de poules ! Atlantic Route se charge de l'opération et s'attache à n'en oublier aucun.

D'ici la fin de la semaine, le 16 septembre, les rues de Portets devraient être toutes couvertes sous réserve d'une météo clémente...

Publié le 11 septembre 2017

Le Grand Bazar en ordre de danse...

On s'est beaucoup inquiété, le ciel allait-il nous tomber sur la tête ? Le vide-grenier fut arrosé avec juste mesure et le soleil a finalement fait une durable apparition lors du premier spectacle de l'Espace Culturel La Forge.

70 exposants au vide-grenier

Côté vide-grenier, les quelques exposants découragés par le risque de pluie ont été remplacés par les retardataires et les rues de Portets ont été envahies d'objets, de vêtements, un "joyeux bazar bizarre" avant le "Grand Bazar" !

Portets en fête qui était une nouvelle fois aux commandes a maîtrisé le flux des allées et venues en prenant soin de chaque participant, des fidèles pour la plupart !

La compagnie Rêvolution s'est appropriée Portets

16h30, l'heure de proposer le premier spectacle de l'Espace Culturel La Forge. Une mise en bouche qui symbolise chaque année le départ de la saison culturelle. Spectateurs par inadvertance ou amateurs très éclairés tous ont pris un plaisir précieux à voir évoluer la compagnie Rêvolution d'Anthony Égéa.

Le moment était rare, il fallait "en être" comme on dit !

Une véritable appropriation du milieu urbain portésien par des danseurs tout terrain aussi à l'aise dans l'art de la voltige que dans la danse théâtralisée.

Du parvis de l'église au foyer de l'Espace Culturel La Forge, les Portésiens (et les autres) ont été embarqués dans des chorégraphies aux codes déstructurés avec pourtant une cohérence évidente...

Hip-Hop ce nom peut faire peur... Pourtant lorsque les applaudissements ont retenti nulle déception mais un sentiment d'avoir été littéralement "cueilli" !